Site officiel de la ville de Pertuis

04 90 79 02 74

L'accès à la résidence André Jaubert désormais sécurisé

Un conseil restreint territorialisé s’est déroulé jeudi 1er octobre en présence du maire Roger Pellenc et d'élus, de la sous-préfète Christine Hacques, du Procureur de la République, de la gendarmerie, de la police municipale et des directeurs des services techniques et de la prévention de la ville.
Parmi les points abordés, il était question de la présentation et du bilan des travaux de sécurisation engagés sur la Résidence André Jaubert, ainsi que de la situation de la délinquance sur le secteur.

La réunion s’est poursuivie par une visite sur site suite à la mise en service le matin même des très attendus portiques de sécurité aux entrées et sorties de la cité, la rendant désormais accessible aux seuls véhicules munis de badges autocollants spécifiques, apposés sur leurs pare-brises.
Sur ce sujet, la municipalité a souhaité résidentialiser ces logements sociaux auxquels seuls les résidents pourront accéder.
Pour cela, les clôtures ont également été refaites y compris celles de la crèche avec une étanchéité entre la crèche et le lotissement pour éviter tout accès de voitures ou de cyclomoteurs.

Dans le cadre du conseil restreint territorialisé installé depuis trois ans sous l'égide de M. le Procureur de la République, la ville a oeuvré pour que la cité André Jaubert ne devienne pas une zone de non droit exposée à tous types d'incivilités : trafics de drogue, stationnements anarchiques, feux de camp, dépôts sauvages d'ordures ménagères et d'encombrants, branchements illicites, occupation du domaine public sans autorisation, appropriation des parcelles...

Les services de gendarmerie ont fait un travail remarquable pour démanteler le réseau et procéder aux interpellations des délinquants.
La justice a rendu des décisions à la hauteur des attentes de la ville et de celles des pertuisiens, sans compter sur un important soutient de l'Etat sur les actions sociales permettant une meilleure insertion des jeunes du secteur.

Au-delà de l'action quotidienne menée par la police municipale et la police de sécurité du quotidien, le service prévention et les services techniques, le Maire n'a pas hésité à engager des fonds importants à hauteur de 500 000 euros pour améliorer le cadre de vie et renforcer la sécurisation de la cité.
Le travail engagé a porté ses fruits avec notamment le passage de vingt logements squattés il y a 3 ans à zéro aujourd'hui.

Pour autant, il ne faut pas que l'incivisme reprenne le dessus. C'est pourquoi le maire appelle le bailleur social à faire preuve de la plus grande vigilance et l'invite à appliquer la tolérance zéro afin d'assurer une jouissance paisible des logements et de maintenir une qualité de vie et un lien social à la hauteur des attentes de la majorité des habitants. Si à l'avenir de nouveaux problèmes survenaient au sein de la résidence, des exclusions seraient possibles.