Site officiel de la ville de Pertuis

04 90 79 02 74

40 ans de la maternité

Samedi 2 décembre, malgré la neige et le froid glacial, une centaine de personnes ont répondu présent au rendez vous donné par les Amis de la maternité à l’occasion des 40 ans de la maternité Catherine Baret.
Toute la journée, entre l’espace Jouvin et la maternité de l’hôpital, spectacle et atelier modelage de ballons pour les enfants, expositions, table ronde pour les professionnels, déambulation du ballet des Zigues dans les couloirs de la maternité ou encore théâtre en soirée, ont rythmé ce grand moment festif.
Mais, le point d’orgue de la journée était l’inauguration de la salle nature, baptisée salle Malou par les enfants et le mari de Béatrice Lonjon, infirmière à la maternité pendant une vingtaine d’année, aujourd’hui disparue. Et, au nom de laquelle, sa famille a fait un don de 1 519 euros afin d’équiper la salle nature.

Alors que depuis plusieurs années, le nombre des naissances dans le département de Vaucluse enregistre une baisse significative, celles de la maternité de Pertuis ne cessent d’augmenter, avec plus de 800 naissances en 2017.
Ce succès auprès des futurs parents, elle le doit à sa réputation qui dépasse aujourd’hui largement notre bassin de vie, voire nos frontières hexagonales. Sans hésitation, celle-ci est à au mettre au crédit du docteur Catherine Baret, gynécologue-obstétricienne visionnaire, qui a pris la tête de la maternité de l’hôpital de Pertuis il y a 40 ans déjà et à qui nous rendons hommage ce soir.

Dès son arrivée en 1977, le docteur Baret s’appliquera à mettre en place une nouvelle approche de l’accouchement en plaçant « l’humain » au cœur de son projet. L’accompagnement de la future maman sera désormais traité dans sa globalité et associera le futur papa, jusqu’alors trop souvent cantonné à un rôle de simple observateur. L’écoute des parents sera au cœur du projet d’accouchement qui se voudra le plus naturel possible. Elle favorisera enfin le recours à l’acupuncture, au yoga, aux massages et autres méthodes avant-gardistes.
Cette révolution, à la fois culturelle et médicale de l’accouchement, perdure depuis sa disparition tragique en 1992.
Depuis, les chefs de services et les équipes qui lui ont succédé, ont eu à cœur de perpétuer cet esprit et cette nouvelle approche. Fort de ce travail novateur, la maternité recevra d’ailleurs prochainement le Label « Naitre enchanté », qui consacre un accouchement épanouissant basé sur l’expression vocale et les vibrations sonores permettant d’éviter souvent le recours à la péridurale.
Il faut savoir en effet que le taux d’accouchement sous péridurale est seulement de 17 % à Pertuis lorsqu’il est de 21% au niveau national.
Si de nombreuses maternités ferment malheureusement leurs portes en raison de problèmes budgétaires, notre maternité fait partie des bons élèves et son avenir ne semble plus compromis.