Site officiel de la ville de Pertuis

04 90 79 02 74

Vidéoprotection

La Ville se préoccupe de votre sécurité

La sécurité aux abords des écoles et des lieux de rassemblement est une préoccupation constante et une des priorités de la municipalité. Compte tenu de l’exposition de la France au risque terroriste, le plan vigipirate est activé depuis plusieurs années. Ce plan comprend 2 niveaux : VIGIPIRATE (ancien niveau rouge) et VIGIPIRATE ATTENTAT (actuellement actif uniquement en Ile de France).

Dans ce cadre, de nombreux aménagements ont été réalisés aux abords des écoles. Ainsi, le stationnement à proximité immédiat des entrées scolaires est désormais impossible pour la plupart des établissements. Pour les autres, la mise en place des zones bleues et de la vidéo-verbalisation a contribué à lutter contre les stationnements de longue durée.

En ce qui concerne l’état d’urgence, 2 types de mesures ont été prises au niveau municipal.

  • D’abord, une mobilisation accrue du centre de supervision urbain (CSU) de façon à détecter tout comportement suspect aux abords des établissements scolaires et des lieux de forte affluence. Ce service, en lien direct avec la police municipale et la gendarmerie, assure une veille active.
  • Ensuite, un recentrage des missions de la police municipale sur la surveillance des lieux sensibles (établissements scolaires, école de musique, théâtre, cinéma, administrations). A ce titre, les policiers multiplient les passages aux heures d’affluence, assurent une présence visible et dissuasive.

Ces dispositifs complètent ceux mis en place par les services de l’Etat au travers de la Gendarmerie Nationale et de l’Education Nationale.

Il convient de noter que toutes ces mesures viennent en complément des opérations « anti-malfaiteurs » organisées en coopération entre la police municipale et la gendarmerie chaque fin d’année. Ces opérations visent à lutter contre les vols à mains armées. C’est ainsi que fin novembre, les auteurs de 5 cambriolages dans des magasins Pertuisiens ont pu être rapidement interpellés à partir des enregistrements du CSU. En effet, malgré les drames qui frappent notre pays, les délinquants de droit communs continuent leurs activités délictuelles et criminelles.