Site officiel de la ville de Pertuis

04 90 79 02 74

Le mot du Maire

Chères Pertuisiennes,
Chers Pertuisiens,

Une nouvelle page de la Vème république s'est ouverte dernièrement. Dans un esprit républicain et loin de tout esprit partisan, je souhaite entière réussite à notre nouveau jeune Président de la République, Emmanuel Macron. J’espère de tout cœur qu’il aura la force et le courage d’affronter les problématiques auxquelles notre pays est confronté depuis de nombreuses années.
Je reste persuadé que la France ne pourra marcher demain sur ses deux pieds, que si elle accorde suffisamment de liberté à ses collectivités, si malmenées sous le précédent quinquennat. Nos territoires ne sont pas de simples lieux sur une carte mais de véritables milieux ou foisonnent idées, intelligences et ressources. C’est en faisant confiance à nos territoires et à leur capacité d’innovation que nous pourrons, ensemble, redresser le pays et le mettre sur les rails de la prospérité. Il faut donc en finir avec les réformes autocratiques décidées depuis Paris à l’encontre de nos collectivités qui souhaitent, démocratiquement, d’autres destinées territoriales.
Depuis notre intégration arbitraire au sein d’une métropole bureaucratique et en faillite, nous naviguons à vue, sans savoir quand nous allons nous échouer. L’excellent ouvrage de Gérard Bramoullé « Métropolis 2017, le scénario de la métropole Aix-Marseille-Provence », en vente dans les librairies pertuisiennes, dissèque avec pédagogie les méandres de cette entité administrative aussi inefficace que coûteuse, imposée par l’Intelligentsia parisienne. Je vous en recommande vivement la lecture pour cet été, c’est édifiant.
Pour Pertuis, la situation est particulièrement préoccupante car nous sommes pris en étau entre cette métropole marseillaise à la dérive et un département sans le sou, qui nous ignore superbement depuis des années avec la complicité coupable des conseillers du canton inféodés à la Tour d’Aigues.
Malgré notre emplacement stratégique au carrefour entre le Luberon, le Val de Durance et le projet ITER, nous n’avons rien vu passer des 28 millions d’euros d’investissements que le département de Vaucluse s’était engagé à déployer sur notre territoire. Devant la supercherie que j’ai dénoncée au côté de l’agence ITER FRANCE, le Préfet de Région tente de faire entendre raison au Président Chabert qui s’est clairement défaussé de ses responsabilités en estampillant « ITER », des dépenses départementales de droit commun décidées bien avant ce projet international.
Autre exemple d’abandon, la gestion de la voirie départementale transférée dernièrement à la Métropole dans des conditions rocambolesques. Il faut savoir que depuis mon arrivée aux responsabilités en 2008, la voirie pertuisienne historique n’a pas connu une pelletée de goudron alors qu’elle constitue pourtant la porte d’accès privilégié du département de Vaucluse en provenance des Bouches-du-Rhône.
Heureusement, chers amis, les festivités pertuisiennes de l’été seront pour nous une bouffée d’air frais ! Comme chaque année, elles seront riches et variées et j’ai personnellement veillé à ce qu’il y en ait pour tous les goûts. A la rentrée, ne ratez sous aucun prétexte, notre traditionnelle soirée républicaine et son dîner en marge de l’inauguration officielle de la médiathèque le 8 septembre prochain. Des surprises étonnantes vous attendent, un spectacle son et lumière et bien d’autres choses encore dans un cadre féérique. Pour que tout le monde en profite (scolaires, associations, grand public…), des visites « découverte » des Carmes, véritable portail des savoirs et des technologies, seront programmées par groupe en attendant l’ouverture totale de la médiathèque en tout début d’année.
Comme vous le constatez chaque jour, Pertuis bouge, Pertuis avance et contrairement à moi, touché provisoirement au tendon d’Achille, la ville continue d’avancer sur ses deux pieds d’un pas résolu vers l’avenir !

Vive Pertuis !

Votre Maire,
Roger Pellenc